mondevegan

Interview – Mort collective d’étourneaux dans l’Arkansas

In Lydia - communication animale on 14/01/2012 at 0 h 16 min

12949441_61n.jpg

Aux Etats-Unis et en Europe, beaucoup d’oiseaux et de poissons sont morts récemment, suscitant l’effroi de bien des gens. Une demi-heure avant minuit, le soir de la Saint-Sylvestre, 3000 oiseaux morts se sont abattus telle une pluie noire dans l’Arkansas aux Etats-Unis. Dans le Maryland, le Kentucky, la Louisiane et d’autres Etats, plusieurs dizaines de milliers d’étourneaux sont également morts. Préoccupée par la situation de l’environnement et des animaux, Lydia a souhaité connaître la vérité sur cette affaire. Elle a donc interrogé un des étourneaux morts dans l’Arkansas.

18a905d9c7cb0e8b88e753.jpg

Lydia : Bonjour, quel est ton nom ? Et quel est ton âge ?

Etourneau : Je m’appelle GIGI, j’ai 3 ans cette année, je suis encore une fille, et je n’ai pas encore d’enfant.

Lydia : Où habites-tu ?

GIGI : Aux Etats-Unis, dans l’Arkansas.

Lydia : Peux-tu nous parler de la situation actuelle de ton groupe ?

GIGI : En général, on vit en groupes et on cherche à manger ensemble, mais parfois, je vole seul pour me balader.

Lydia : Où vas-tu jouer ?

GIGI : Un peu à l’écart de notre groupe, j’observe et attrape de petits insectes et mange des fruits. La dernière fois, j’ai joué avec un écureuil, qui venait de ramasser un gros fruit et me l’a donné à manger, mais il était trop dur. Ensuite j’ai trouvé un fruit et lui ai donné pour qu’il le mange, mais il l’a trouvé trop acide. Hi, hi !!! Mais j’aime bien manger ce genre de fruit, acide et sucré, c’est très bon ! La prochaine fois, j’attraperai des insectes pour lui.

Lydia : As-tu d’autres choses intéressantes ?

GIGI : Mon plus grand plaisir, c’est quand je sors tout seul.

Lydia : Tu parles avec les arbres, les fleurs ?

GIGI : Oui, mais parler avec eux m’ennuie. Ils me disent toujours d’être bon et de ne pas être vilain, c’est vraiment ennuyeux.

Lydia : On dirait que tu aimes vraiment jouer. J’ai entendu dire que les étourneaux ne couvaient pas leurs œufs, mais ils les mettaient dans le nid d’autres oiseaux pour les faire éclore, c’est vrai ?

GIGI : Parce qu’on sait pas faire ! Couver les œufs, c’est trop dur. Oui, vraiment trop de travail !

Lydia : Donc tu demandes à d’autres oiseaux de les couver ?

GIGI : On a essayé de leur dire, mais ça ne marchait pas. Donc on les met discrètement, et certains oiseaux sont prêts à nous aider à couver.

(J’espère que vous ne vous moquez pas des étourneaux qui ne couvent pas leurs œufs, car chaque animal a ses propres caractéristiques ; leur nature est ainsi)

Lydia : Peux-tu nous parler de la récente mort collective ? Est-elle liée au temps trop froid ?

GIGI : Oui, c’est le froid, mais ce n’est pas la seule raison.

Lydia : Quelle autre raison y a-t-il ?

GIGI : Chut, je vais te le dire secrètement, nous avons décidé de mourir ensemble.

Lydia : Tu peux m’expliquer davantage ?

GIGI : Ah, ma mère a dit qu’on ne pouvait rien dire.

Lydia : @@ Il semble que je vais devoir questionner ta maman.

GIGI : Oh, tu ne me parles plus ! Pas amusant ! Tu dois me dire : « J’aime Gigi », ensuite tu pourras parler à ma maman !

Lydia : Bon, Gigi est le plus gentil, je t’aime (Gigi est encore très jeune et aime bien jouer, ha, ha).

GIGI : Bien, bien !

(La mère est très prudente et un peu nerveuse ; elle dit que c’est la nature de cette espèce d’oiseau)

Lydia : Le groupe a décidé de mourir, qui a décidé de cette mort collective ?

Maman de GIGI : Dans chaque groupe, il y a un membre plus âgé (qui prend la décision), et maintenant l’environnement est dangereux pour nous ; vivre ici est trop fatigant, on souhaite que cette mort collective puisse réveiller l’attention de chacun à propos de l’environnement, et que cela puisse être considéré comme un cadeau que nous donnons à l’humanité !

Lydia : Un cadeau ? @@

Maman de GIGI : Ne doute pas et n’aie pas peur, c’est notre sacrifice pour éveiller l’humanité. La Terre est très gravement endommagée ; il y a toujours des dommages, qui peuvent être réparés par la suite, mais là c’est trop sérieux, il n’y a aucun moyen de les réparer, et les humains n’entendent pas la Terre hurler, vous l’ignorez. Pour nous, vivre dans un tel environnement est très douloureux, c’est une grande souffrance, car d’une part nous devons supporter la destruction causée par l’humanité, et d’autre part, nous entendons les pleurs de la Terre. La seule chose que nous pouvons faire est de vous donner ce cadeau, en espérant que l’humanité se réveillera.

Lydia : Je me sens très triste.

Maman de GIGI : Je sais qu’il n’y a pas de solution pour que beaucoup de gens se réveillent, mais au moins certaines personnes prêteront attention. Vous, les humains, ne chérissez pas les trésors de la Terre, et vous l’endommagez très sérieusement ; il faudrait nous aimer, aimer la Terre ; notre départ collectif est un avertissement pour vous réveiller.

Lydia : Récemment, beaucoup de poissons sont morts, et en Europe des oiseaux sont morts. Avez-vous tous décidé de partir ensemble ? Ou chaque groupe a pris sa propre décision ?

Maman de GIGI : Dans le règne animal, ce type de décision est connu de tous, parce que nous vivons tous dans une très grande douleur. Réveillez-vous, calmez-vous pour regarder autour de vous, s’il vous plaît, calmez-vous, sinon vous ne pouvez pas comprendre tout ce que je peux dire. Nous faisons partie de cette Terre, et nous espérons pouvoir faire quelque chose pour aider tout le monde.

Lydia : Vous pouvez décider de votre mort collective ?

Maman de GIGI : Nous avons demandé à Dieu, et étions prêts à nous sacrifier pour aider.

Lydia : Cela aura-t-il une incidence sur l’évolution de votre groupe ?

Maman de GIGI : Si la Terre ne peut pas passer cette phase difficile, nous n’aurons même pas l’occasion d’évoluer, donc nous nous sacrifions avec l’espoir de préserver l’environnement terrestre ; c’est la modeste contribution des animaux.

Les êtres humains ont réellement besoin de se calmer et de réfléchir ; le climat est de plus en plus instable, l’environnement est très gravement endommagé, même ces étourneaux sont prêts à sacrifier leur vie pour sauver la planète, mais les humains, sommet de la création, peuvent-ils fermer les yeux et faire ce qu’ils veulent ?!

Une pluie d’oiseaux morts s’abat sur l’Arkansas

Les oiseaux de l’Arkansas, « étourdis en plein vol »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :