mondevegan

La mission des saumons rouges : rappeler à l’humanité de retourner à la source

In Lydia - communication animale on 01/02/2012 at 22 h 53 min

En octobre tous les quatre ans, des millions de saumons rouges du Pacifique migrent vers leur lieu de naissance, le fleuve Adams au Canada, et se réunissent pour une ultime célébration de la vie. Le long d’une eau calme qui s’agite soudaine, plus de 200 000 visiteurs viennent alors assister à ce prodigieux spectacle de la Nature.Cette magnifique photo de saumons rouges a beaucoup touché Lydia qui a voulu explorer leur monde.

Lydia : BONJOUR, je suis l’humaine Lydia.

Frère Saumon : Quelqu’un nous appelle !

(Le frère saumon me demande d’attendre quelques instants ; je ne sais pas de quoi ils parlent ~~~ Si je le pouvais, j’aimerais vraiment partager avec vous le contenu de leur conversation, hi hi)

Frère Saumon : (Un saumon se racle la gorge et parle, hum, hum) Lydia, que veux-tu ?

(Après une brève introduction, ils savent que sur la photo ci-dessous, les deux saumons sont frères et sont décédés quelques années plus tôt ; ils sont ensuite retournés à leur source, mais ils se préoccupent toujours de ce qui se passe sur Terre, et savent aussi que beaucoup des leurs sont morts.)

Lydia : D’abord je voudrais te demander ton nom !

Frère Saumon : Tu veux savoir mon nom au paradis ou quand on était saumons sur Terre ?

Lydia : Le nom de saumon !

Frère Saumon : Ha, ça n’a aucun sens !

Lydia : @@ Alors le nom au paradis, hi, hi !

Frère Saumon :^__^ (grande sourire) Sur la photo ci-dessus, celui qui est en haut s’appelait SA, et l’autre était HAGI.

Lydia : Pourquoi les saumons retournent-ils quatre ans après leur naissance à la rivière où ils sont nés pour frayer (se reproduire) ? Et ensuite leur courte vie prend fin.

Frère Saumon : Retourner vers son lieu de naissance, c’est pour que les humains sachent que nous, les saumons, nageons dans une autre mer, puis finissons par revenir à la source de notre naissance. C’est pour rappeler aux êtres humains qu’après être descendus dans ce monde, ils devront retourner à la source.

(Cette réponse m’a vraiment beaucoup surpris ; je n’avais jamais pensé que « le retour à la source » était en réalité un cadeau des saumons aux humains)

Lydia : Et maintenant, où es-tu ? Au paradis ?

Frère Saumon : On peut dire ça.

Lydia : Peux-tu décrire un peu cet endroit ?

Frère Saumon : C’est un endroit très lumineux, nos saumons frères qui vivent ici ont la forme de boule de lumière. Chacun a son propre travail, et récemment on est plutôt occupés.

Lydia : Peux-tu nous en dire plus sur la source ?

Frère Saumon : Que penses-tu de la source ?

Lydia : A l’intérieur ? (@@ bon, il me retourne la question…)

Frère Saumon : A moitié juste.

Lydia : Dieu ?

Frère Saumon : Retourner à la source, c’est reconnaître ce qu’on est, comprendre son propre Moi originel. Quand on a bien compris, on se souvient naturellement de Dieu.

Lydia : Tu parles vraiment bien, c’est très philosophique ! Et récemment, qu’est-ce qui t’occupait ?

Frère Saumon : Donner de l’énergie à ce monde, car maintenant la Terre a un besoin urgent d’énergie.

Lydia : Pourquoi a-t-elle besoin d’énergie ?

Frère Saumon : La Terre est déséquilibrée, et il faut s’appuyer sur l’énergie pour compenser, c’est maintenant notre travail.

Lydia : Avant de devenir saumon, tu étais à la source ?

Frère Saumon : Oui.

Lydia : Pourquoi as-tu voulu jouer ce rôle de saumon ?

Frère Saumon : Parce que la vie de saumon est courte, et on peut aussi aider les êtres humains.

Lydia : En plus de rappeler aux gens de revenir à la source, quelle est la mission des saumons ?

Frère Saumon : Il s’agit de la mission principale, nul besoin de se préoccuper des autres missions.

Lydia : Pendant la période où tu étais saumon, étais-tu complètement lucide ?

Frère Saumon : On ne peut être complètement lucide ; si on l’était, on ne voudrait pas descendre, mais je savais que ce ne serait pas trop dur. Tu sais ? Pour nous, c’est un test.

Lydia : Oh un test, pour tester quoi ?

Frère Saumon : Tester notre concentration ! Tester dans cet environnement le fait qu’on n’oublie pas notre tâche.

Frère Saumon : Donc, il faut tout penser du côté positif.

(Ouah, c’est un test très difficile…)

Lydia : Chaque saumon réussit-il le test ?

Frère Saumon : Pas tous.

Lydia : Ceux qui ne réussissent pas peuvent-ils retourner au Ciel ?

Frère Saumon : Oui ! Mais ils doivent immédiatement se préparer à redescendre.

Lydia : Pour être saumon à nouveau ?

Frère Saumon : Pas nécessairement, on peut choisir d’être un autre animal.

Lydia : Ton rôle au Ciel est-il identique à celui des anges ?

Frères Salmon : Pas tout à fait, les anges sont beaucoup plus élevés que nous ; c’est pourquoi nous faisons des efforts pour atteindre notre but.

Lydia : Ouah, courage !

(A propos d’ange, ça me rappelle l’entretien avec l’ancien des Kangourous, HEHA, qui était super gentil et aimait raconter des histoires)

Lydia : Quand tu étais saumon, pendant ce voyage sur Terre, quelque chose a-t-il été intéressant ?

Frère Saumon : Pas amusant ! Trop fatiguant, quand on descend une fois, ensuite il faut se reposer longtemps.

Lydia : Te souviens-tu de quelque chose d’impressionnant ?

Frère Saumon : Les poissons se cachaient et fuyaient ; c’était trop effrayant @@

Lydia : @@ Tu avais peur d’être mangé ?

Frère Saumon : Bien sûr, mais si on est mangé, c’était ainsi ; c’est pourquoi on s’efforçait de s’échapper.

Lydia : Le fait d’être mangé aurait-il eu une incidence sur la formation pendant ce séjour sur Terre ?

Frère Saumon : Dans ce cas, il n’y aurait plus eu de formation ; il aurait fallu retourner au Ciel pour faire une pause et ensuite choisir un moment pour refaire un voyage ; il faut revenir à nouveau.

Lydia : Que penses-tu de cette planète Terre ?

Frère Saumon : Il n’y a pas d’amour ! Peur, inquiétude, tension, crainte, chaque jour, on vit  de cette manière ; il n’y a vraiment pas d’amour.

Lydia : Tu peux communiquer avec d’autres espèces animales ?

Frère Saumon : Bien sûr.

Lydia : Il n’y a pas d’amour ! Cela se rapporte aux êtres humains ?

Frère Saumon : Oui ! Les êtres humains n’ont pas d’amour et sont cruels !

Lydia : Et les autres espèces qui mangent les saumons, qu’en penses-tu ?

Frère Saumon : C’est simplement nécessaire, mais quand ce n’est pas nécessaire, ils ne créent pas une telle atmosphère, parce qu’ils sont affamés, donc ils doivent manger. A ce moment, ils nous poursuivent pour nous tuer ; autrement, non.

Lydia : Les saumons sont-ils des animaux omnivores ?

Frère Saumon : Eh bien, oui, mais je suis végétarien.

Lydia : Ouah ! Pourquoi étais-tu végétarien ?

Frère Saumon : Je me souviens du paradis, alors bien sûr, je mangeais seulement végétarien.

Lydia : Et les autres saumons ?

Frère Saumon : Plusieurs de mes compagnons étaient aussi végétariens.

Lydia : Bravo !

Lydia : Sur Terre, comment la chaîne alimentaire carnée peut-elle disparaître ?

Frère Saumon : Ça dépend des humains.

Lydia : Seuls les êtres humains peuvent changer ? POURQUOI ?

Frère Saumon : Parce que chez vous, les humains, l’atmosphère liée au fait de manger de la viande est trop forte, et elle a infecté toute la planète. Vous devez apprendre à aimer, à utiliser l’amour pour laver tout cela. Seulement ainsi, tout retournera à l’équilibre, y compris ne pas tuer les animaux. Aimez-nous comme vous vous aimez, rien d’autre, seulement l’amour !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :