mondevegan

OGM : vraiment sans danger ?

In Lydia - communication animale on 25/02/2012 at 15 h 28 min

Face aux plantes génétiquement modifiées, de nombreux animaux affichent une aversion instinctive. Ainsi les oies sauvages évitent les champs de colza génétiquement modifié, et préfèrent se diriger vers le colza non modifié génétiquement. Les ratons laveurs pillent souvent les champs de maïs biologique, mais ne touchent pas aux champs de maïs génétiquement modifié.En septembre 2003, le magazine FuZhi (Bien-être) a publié un article au sujet d’un agriculteur du nom de Bill. Il a mené une expérience sur l’alimentation de ses bovins. Il a rempli un premier bac de 23 kg de maïs Bt (génétiquement modifié), et un second bac de grains de maïs naturels. Il a observé chacune de ses vaches sentir le maïs Bt puis reculer pour ensuite se diriger vers le maïs naturel et l’avaler goulûment.

Aucune espèce de souris n’aime non plus les aliments génétiquement modifiés. Au Canada et aux Pays-Bas, les agriculteurs ont stocké  séparément des aliments OGM et non-OGM, et ont pu observer que la boîte non-OGM était par la suite infestée de souris, tandis que la boîte OGM n’avait reçu aucune visite de souris. Dans les laboratoires, les souris aiment généralement manger des tomates, mais refusent de manger celles qui sont génétiquement modifiées pour retarder le mûrissement. Les souris doivent être nourries de force pour que les chercheurs puissent étudier les conséquences de la consommation de tomates génétiquement modifiés. Les résultats de ces études sont que quelques souris ont des ulcères à l’estomac, et 7 sur 40 mortes en quelques semaines.

Maïs OGM

En se connectant à du maïs génétiquement modifié, on ressent immédiatement qu’il n’a aucune énergie, ne veut pas être mangé, sait qu’il n’est pas bien, éprouve un sentiment d’impuissance, et ressent une énergie de confusion et de contradiction – et les émotions associées.

Lydia : Vous savez ce que vous êtes ?

Maïs : On sait qu’on est du maïs, mais on a des gènes un peu différents ; on dirait qu’on a été transformés, et on ne peut pas dire « pas naturels », mais on ne pense pas être naturels.

Lydia : Vous aimez être mangés ?

Maïs : On ne veut pas être mangés ; si vous nous mangez trop, vous aurez des problèmes.

Lydia : Quel genre de problème ?

Maïs : Comme on a été transformés, nos gènes ne sont pas purs comme les plantes, et il y a autre chose, mais on n’est pas très au clair sur ce que c’est. Des gènes ont été combinés, et maintenant on dirait qu’il n’y a aucun problème, mais si les humains en mangent pendant longtemps, ils auront des lésions et des problèmes.

Lydia : Les animaux et les humains qui en mangent auront des problèmes ?

Maïs : Certainement ! Parce qu’on a un défaut ; il y a un problème. Si on mange un aliment qui a un problème, pourquoi n’aurait-on pas de problème ?

Lydia : Etes-vous satisfaits d’avoir été modifiés ainsi ?

Maïs : On n’a pas eu le choix, mais nous pensons que nous n’aurions pas dû être créés, ni n’aurions dû naître.

Lydia : Vous en voulez aux humains qui vous ont produits ?

Maïs : Je ne sais pas à quoi pensent ces humains, pourquoi nous ont-ils fait ainsi, on se sent si étranges !

Pommes de terre OGM

L’énergie de la pomme de terre génétiquement modifiée est très faible, alors que celle de la carotte bio est extrêmement élevée.

Lydia : Vous espérez être mangées par les humains ?

Pomme de terre : Nous savons qu’ils vont nous manger, ce sont les humains qui nous ont inculqué ce concept, mais pourquoi doivent-ils nous manger ?

Lydia : Vous savez qui vous êtes ?

Pomme de terre : Je ne sais pas pourquoi on nous a fabriquées ; on ne veut pas être mangées, mais on se sent très étrange @@

(Chaque pomme de terre se parle constamment à elle-même, un peu perturbée, court-circuitée, ressentant contradiction et confusion mentales.)

Colza OGM

On ne ressent pas l’énergie du bonheur et d’amour dans ce colza ; tel un robot, il n’a pas trop de pensées, pas de sentiments, et sa parole est monocorde.

Lydia : Tu sais qui tu es ?

Colza : Je sais que je suis du colza ; je sais que nous devons grandir de toutes nos forces, mais nous ne sommes pas heureux ; on ne comprend pas ce que les humains ont fabriqué pour qu’on soit ainsi.

Lydia : Vous souhaiteriez être comment ?

Colza : On a des trucs contradictoires en nous-mêmes, on sait que quelque chose n’est pas correct, mais on ne sait ce qui n’est pas correct ; je sais que ce n’est pas bien, mais je ne sais pas où ce n’est pas bien ; on a des sentiments très contradictoires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :